Sommaire

Avant-propos

Quels sont les types de chute de cheveux existants?

Quels sont les cheveux qui conviennent le mieux à une transplantation autologue?

Quels sont les types de cheveux permettant la création de transplants la plus efficace?

Quels sont les facteurs à prendre en compte pour chaque transplantation, quelle que soit la technique choisie?

Est-il vrai que les micro-implants donnent un résultat «plus naturel»?

Quel type de cheveux convient le mieux pour camoufler une zone chauve à l’aide d’une transplantation autologue?

Pourquoi la technique «Cross Punch» a-t-elle été mise au point et quel est son objectif?

Quelles sont les caractéristiques des cheveux et de la zone receveuse requises pour la technique « Cross Punch »?

Avez-vous d’autres questions?

Table des illustrations

Illustration 1: Nombre total de follicules en fonction de la couleur des cheveux. (Source : graphique établi par l’auteur du document)
Illustration 2: Effet visuel des cheveux raides (à gauche) et bouclés (à droite) sur la visibilité du cuir chevelu. (Source: établi par l’auteur du document)
Illustration 3: Technique «Cross Punch» et ses effets sur la couronne capillaire (Source: établi par l’auteur du document)
Illustration 4: Représentation de la méthode «Cross Punch» (Source: établi par l’auteur du document)
Illustration 8-11: Photos après/avant de patients de greffe de cheveux

Avant-propos – La méthode “Cross Punch”

Chère lectrice, cher lecteur,

À travers cet article, je souhaite vous présenter brièvement comment le «Cross Punch», le nouveau protocole de transplantation autologue de cheveux que j’ai mis au point, peut être utilisé pour obtenir des résultats éminemment esthétiques. Je traiterai tout d’abord des indications existantes en matière de transplantation autologue afin de vous montrer ensuite, d’une part, en quoi le « Cross Punch » se distingue des autres techniques et, d’autre part, quels types de cheveux se prêtent particulièrement à cette méthode. Le présent article vous servira ainsi à vous préparer à un éventuel entretien explicatif avec moi au cas où vous souhaiteriez obtenir de plus amples informations.

Je vous souhaite une agréable lecture!
Angela Lehmann

Quels sont les types de chute de cheveux existants?

On distingue principalement deux formes de chute des cheveux dont le terme médical est «alopécie»; qui ont par conséquent des incidences différentes sur la décision d’opter pour ou contre une transplantation autologue. Cette distinction se base sur la cause de la chute des cheveux.

Il y a en premier lieu ce que l’on appelle les «alopécies réversibles». Le terme «réversible» indique que le phénomène de chute des cheveux peut en principe être inversé ou que l’on peut s’attendre à ce qu’il cesse de lui-même en raison de causes extérieures et à ce que les cheveux repousseront normalement à l’avenir. Cette forme de chute des cheveux comprend par exemple l’alopécie diffuse. Celle-ci désigne, contrairement à l’alopécie aerata, la raréfaction de l’en-semble des cheveux, c’est-à-dire que la chute concerne la totalité du cuir chevelu, ce qui n’est pas le cas du dégarnissage des golfes temporaux et frontaux, qui touche des zones clairement définies. La chute des cheveux touchant les femmes dans la période post-accouchement constitue une autre forme d’alopécie réversible. Les maladies et les modifications du métabolisme, telles qu’elles se manifestent en cas de dysfonctionnements de la thyroïde, de régime strict, d’hypervitaminose A, de traitement incorrect chez les diabétiques ou d’intoxication aux métaux lourds comme le thallium, le cadmium ou le mercure, sont des causes possibles d’alopécie réversible. Les personnes suivant une chimiothérapie sont également régulièrement concernées par la forme réversible de la chute des cheveux. La transplantation autologue n’est pas indiquée pour ces types de chute de cheveux, la chute étant en principe réversible.

La transplantation autologue de cheveux peut être envisagée en particulier par les personnes souffrant d’une forme irréversible de chute de cheveux. Il existe plusieurs causes possibles pour ce type d’alopécie, la plus fréquente étant l’alopécie androgénique, qui provoque une atrophie des follicules capillaires due à la métabolisation de la testostérone, la principale hormone sexuelle mâle. Les cicatrices, par exemple à la suite de blessures, opérations, brûlures, entraînent aussi une perte irréversible des cheveux de la zone touchée. Les maladies psychiques, telles que l’arrachage compulsif de ses propres cheveux (trichotillomanie), sont également à l’origine d’alopécies irréversibles.
Une transplantation autologue de cheveux peut aussi être indiquée dans le cas de la forme réversible d’alopécie dite alopécie areata, une réaction immunitaire spontanée à ses propres cheveux se manifestant et disparaissant généralement de manière spontanée, lorsque la zone atteinte est inchangée et stable depuis plusieurs années.

Quels sont les cheveux qui conviennent le mieux à une transplantation autologue?

Comme chacun le sait, les cheveux humains existent dans une multitude de couleurs et de formes, ce qui en fait le symbole de notre propre personnalité. Par conséquent, l’aspect des cheveux est important pour la perception esthétique de la plupart d’entre nous. Néanmoins, tous les cheveux ne se prêtent pas à une transplantation autologue. Le paragraphe suivant présente le type de cheveux particulièrement adapté à une transplantation.

En matière de couleur, les cheveux blancs ou blonds sont ceux qui se prêtent le mieux à une transplantation autologue, car les personnes blondes possèdent, en règle générale, plus de follicules capillaires, et donc plus de cheveux transplantables. De plus, contrairement aux cheveux foncés, les cheveux clairs ne contiennent que peu de pigments colorants, offrant des conditions optimales pour une transplantation : le contraste visuel entre les cheveux clairs et la zone chauve et claire n’étant pas marqué, la différence est moins perceptible.
Les cheveux à la structure ondulée, bouclée ou frisée ont aussi un avantage. Ce type de structure donne aux cheveux à transplanter un aspect plus volumineux, ce qui facilite le camouflage des zones du cuir chevelu touchées par l’alopécie et garantit de ce fait aux patients un résultat plus esthétique.

Par ailleurs, la transplantation de cheveux clairs et frisés ou bouclés constitue un défi particulier pour le thérapeute en raison de leur caractéristique anatomique. En effet, les cheveux présentant ce type de structure poussent la plupart à partir d’un follicule capillaire ovale, ce qui exige une grande précision lors de l’extraction et de l’implantation. Parallèlement, la division, c’est-à-dire la création de micro-implants (voir également « Possibilités et limites de la transplantation autologue de cheveux »), requiert une extrême précaution afin de ne pas endommager les follicules prélevés, sous peine d’entraîner leur perte.

Retour au sommaire

Quels sont les types de cheveux permettant la création de transplants la plus efficace?

Pour la création de microtransplants, également appelés microgreffons, avec seulement un ou deux cheveux, les cheveux foncés, raides et épais sont mieux adaptés, car leurs pigments offrent la meilleure visibilité au chirurgien. Les follicules de ces cheveux sont en outre ceux qui facilitent davantage le processus de division (séparation des tissus contenant les follicules capillaires).
Ils représentent cependant un inconvénient : les personnes aux cheveux foncés et épais possèdent moins de follicules capillaires que les personnes aux cheveux fins et clairs. L’avantage des cheveux blonds et frisés, à savoir un meilleur camouflage du cuir chevelu, se transforme en inconvénient dans le cas des cheveux foncés et raides. Ainsi, les cheveux fortement pigmentés présentent un contraste visuel particulièrement marqué par rapport au cuir chevelu généralement plus clair. Les zones moins chevelues se remarquent donc plus et requièrent une grande habileté de la part du chirurgien afin d’obtenir un résultat esthétique satisfaisant. Ce contraste marqué se voit surtout au niveau de la naissance des cheveux.
La figure suivante présente le nombre total moyen de follicules capillaires en fonction des couleurs de cheveux présentes chez les Européens.

Illustration 1: Nombre total de follicules en fonction de la couleur des cheveux. (Source : graphique établi par l’auteur du document)

Retour au sommaire

Quels sont les facteurs à prendre en compte pour chaque transplantation, quelle que soit la technique choisie?

Pour la majorité des patients, deux transplantations autologues sont nécessaires afin d’obtenir un résultat esthétique satisfaisant. En effet, le nombre de transplants prélevables est limité, et le processus requiert en outre un certain temps et un certain espace pour permettre la création d’un circuit collatéral. Ce terme désigne une sorte de circuit de dérivation physiologique, par exemple de la circulation sanguine, qui alimente les follicules implantés dans la zone receveuse afin qu’ils puissent d’une part s’enraciner correctement, et qu’ils soient d’autre part suffisamment vigoureux par la suite pour produire des cheveux. Si la distance choisie est trop petite pour permettre la création du circuit collatéral sur la zone receveuse ou si le temps imparti au tissu est insuffisant pour former ce circuit, il peut en résulter une interruption locale de l’apport en nutriments dans le tissu, provoquant ainsi une nécrose de la zone concernée (tissu mort ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Nécrose ). De plus, il se produit après chaque transplantation autologue de cheveux une minicontraction de la plaie qui accroît légèrement l’espace laissé entre les points d’implantation après la cicatrisation de la zone receveuse. L’aspect esthétique de cet espace peut être optimisé en réalisant une seconde opération.

Retour au sommaire

Est-il vrai que les micro-implants donnent un résultat «plus naturel»?

C´est totalement vrai dans le cas de la création d’une ligne capillaire à la naissance du front. Dans les autres cas, ce n’est que partiellement vrai.
Cela dépend essentiellement de la structure des cheveux, de l’état de la zone receveuse (tissu cicatriciel éventuel consécutif à des opérations à la suite
d’une résection tumorale, lésions du crâne, brûlures, infections, corrosion, etc.) ainsi que de la technique
employée pour préparer la zone receveuse.

Pour les cheveux bouclés, il peut être avantageux d’implanter un greffon avec trois à quatre cheveux, afin de permettre la formation d’une boucle naturelle sur la zone receveuse. Il est alors impératif de préparer la zone receveuse avec le même diamètre de trépan que celui utilisé pour le transplant. Avantage : la distance naturelle entre les différents cheveux est respectée. Dans le cas de la Slit Incision, l’implantation de plusieurs cheveux produit, par voie de conséquence, un effet « touffes ». La Slit Incision est une méthode qui consiste à réaliser de minuscules incisions dans la zone receveuse à l’aide d’un scalpel et à y transplanter le greffon avec une pincette. Si l’on utilise exclusivement des greffons comportant seulement 1 ou 2 cheveux, avec ce type de cheveux, le résultat peut donner l’impression d’un postiche artificiel dont l’aspect ne correspond pas à la couronne capillaire ou à la zone donneuse, créant ainsi un effet peu naturel.

Retour au sommaire

Quel type de cheveux convient le mieux pour camoufler une zone chauve à l’aide d’une transplantation autologue?

La plupart d’entre nous présentent au niveau du vertex (sommet du crâne) une implantation en spirale, dont la forme circulaire est définie génétiquement, et les cheveux poussent à partir de ce point jusqu’au front. Les cheveux noirs et raides ont tendance à se séparer en mèches, dévoilant clairement les zones chauves en raison du contraste accru avec le cuir chevelu. Quelle que soit leur couleur, les cheveux bouclés et frisés dissimulent nettement mieux les épis et les raies. Ces types de cheveux offrent plus d’avantages lorsqu’il faut recouvrir une zone chauve et donnent en outre une impression de volume supplémentaire.

L’illustration suivante montre l’effet visuel obtenu avec des cheveux bouclés et raides sur un modèle avec différentes coiffures. Le cuir chevelu est largement mieux couvert par les cheveux bouclés que par les cheveux raides.

Illustration 2: Effet visuel des cheveux raides (à gauche) et bouclés (à droite) sur la visibilité du cuir chevelu. (Source: établi par l’auteur du document)

Illustration 2: Effet visuel des cheveux raides (à gauche) et bouclés (à droite) sur la visibilité du cuir chevelu. (Source: établi par l’auteur du document)

Pourquoi la technique «Cross Punch» a-t-elle été mise au point et quel est son objectif?

La littérature spécialisée ne cesse de répéter que le sens de pousse naturel des cheveux doit être respecté lors de l’implantation des greffons. Une affirmation vraie seulement en partie, car la calvitie change le contexte, à savoir que la chute des cheveux entraîne également une diminution du nombre de follicules capillaires.Cependant, comme la couronne doit elle aussi toujours avoir des cheveux, il faut tenter d’obtenir, à partir de la zone donneuse disponible et des follicules capillaires restants, un résultat optimal qui camoufle la zone chauve au mieux. La nouvelle technique de transplantation capillaire « Cross Punch » améliore davantage l’impression d’épaisseur des cheveux. Cette nouvelle méthode optimise le camouflage des zones chauves et permet en outre de réduire la visibilité des bandes de peau chauves sur la couronne, qui peut se dessiner et s’abaisser en raison de la chute progressive des cheveux.

Illustration 3: Technique «Cross Punch» et ses effets sur la couronne capillaire (Source: établi par l’auteur du document)

Illustration 3: Technique «Cross Punch» et ses effets sur la couronne capillaire (Source: établi par l’auteur du document)

Retour au sommaire

Quelles sont les caractéristiques des cheveux et de la zone receveuse requises pour la technique «Cross Punch»?

La méthode «Cross Punch» a été spécialement mise au point pour les cheveux raides et peut être utilisée quelle que soit leur couleur ou leur épaisseur. En effet, les cheveux bouclés et frisés présentent déjà naturellement l’effet que la technique « Cross Punch » permet aussi d’obtenir partiellement sur les cheveux raides à la naissance des cheveux. L’amélioration du résultat visuel obtenue avec la méthode « Cross Punch » réside dans la préparation de la zone receveuse sur le sommet du crâne, qui consiste à définir des angles serrés et adaptés. Cette opération, qui requiert une grande habileté de la part du chirurgien, tient compte de la structure des cheveux, de la surface d’implantation, et exige beaucoup de minutie lors de l’insertion des transplants dans la zone receveuse préparée. Afin de garantir un aspect naturel dès la naissance des cheveux, il faut veiller à ce que la reconstruction de la ligne capillaire respecte le sens naturel de pousse des cheveux. La méthode « Cross Punch » n’est utilisée qu’ensuite. La technique « Cross Punch » peut également être employée pour traiter de grandes zones de cuir chevelu, par exemple la zone frontale de la ligne capillaire jusqu’au milieu de la tête, du milieu de la tête jusqu’au vertex ainsi que sur tout le dessus du crâne.

Illustration 4: Représentation de la méthode «Cross Punch» (Source: établi par l’auteur du document)

Illustration 4: Représentation de la méthode «Cross Punch» (Source: établi par l’auteur du document)

Retour au sommaire

Illustration 5: Patient avant opération avec zone chauve de la naissance des cheveux au milieu de la tête.

Illustration 7: Résultat final après 2 opérations réalisées en utilisant la technique «Cross Punch» sur une période de 12 mois. En tout, 1666 greffons ont été transplantés au cours de ces 2 opérations.

llustration 9: Avant la transplantation autologue des cheveux.

Illustration 11: Naissance des cheveux après la transplantation autologue.

Illustration 11: Naissance des cheveux après la transplantation autologue.

Illustration 6: Trois mois après la première opération réalisée en utilisant la technique «Cross Punch», juste avant la seconde opération.

Illustration 6: Trois mois après la première opération réalisée en utilisant la technique «Cross Punch», juste avant la seconde opération.

Illustration 8: Résultat final après 2 opérations réalisées en utilisant la technique «Cross Punch» sur une période de 12 mois. En tout, 1666 greffons ont été transplantés au cours de ces 2 opérations.

Illustration 8: Résultat final après 2 opérations réalisées en utilisant la technique «Cross Punch» sur une période de 12 mois. En tout, 1666 greffons ont été transplantés au cours de ces 2 opérations.

Illustration 10: Après les opérations à l’aide de la technique «Cross Punch».

Illustration 10: Après les opérations à l’aide de la technique «Cross Punch».

Il existe des restrictions à l’utilisation de la méthode «Cross Punch» en cas de traitement du dégarnissage des golfes temporaux et frontaux ou de zones receveuses trop petites. Le résultat de la technique « Cross Punch » peut alors sembler «artificiel» ou «peu» voire «pas naturel». De surcroît, cette méthode ne convient ni pour la reconstruction des sourcils, ni pour la reconstruction de la barbe et de la moustache.

Avez-vous d’autres questions?

J`espère avoir répondu dans cet article à certaines questions que vous pourriez vous poser quant à une éventuelle transplantation autologue de cheveux et sur la technique « Cross Punch ». Si vous avez d’autres questions, vous pouvez à tout moment nous contacter afin d’en discuter dans le cadre d’un entretien personnel gratuit. Je serais ravie de vous accueillir dans notre clinique.

Cordialement,
Angela Lehmann

Retour au sommaire